• mardi , 23 juillet 2019

Les véhicules de la police municipale

Le parc français des véhicules de police municipale est très hétérogène et varie d’une ville à l’autre. En effet, le choix des véhicules se fait généralement par appel d’offres municipal. On trouve ainsi divers types de véhicules : monospaces, berlines, citadines, utilitaires…

Depuis 2005, la sérigraphie des véhicules de la police municipale est fixée par décret afin de bien les distinguer de ceux de la police nationale et de la gendarmerie, mais surtout afin d’uniformiser les couleurs de la police municipale sur tout le territoire. Cette signalisation s’applique aux voitures, deux roues, bateaux et utilitaires.

La signalisation des véhicules est à dominante bleu gitane, ponctuée d’éléments de couleur rouge. Les références techniques des couleurs, la luminance et l’emplacement des mots “police municipale” sont précisés dans le décret du 28 avril 2005.

Ce décret stipule également les modalités de couleurs et de sigles autorisés sur les écussons.

Véhicule PM

Les moyens de transport de la police municipale sont nombreux et divers. La majorité des polices municipales se déplacent :

  • à pied
  • à VTT
  • en moto ou scooter
  • en voiture

En 2017 la police municipale de la ville de Marseille a reçu 23 véhicules supplémentaires afin de compléter leur parc. Les agents municipaux se sont vu dotés de :

  • 9 véhicules légers de police de type « Renault Scénic »
  • 2 véhicules légers de police de type « Citroën C3 Picasso »
  • 6 motos de police « Yamaha Tracer 900 »
  • 6 scooters de police « MBK Evolis »


Le montant total de ce matériel, à hauteur de 291 665€, est financé à 80% par le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône.

Néanmoins certaines polices ont fait le choix d’utiliser des moyens de transport plus originaux, en fonction de leurs besoins. En voici quelques exemples :

  • quad
  • bateau
  • cheval
  • gyropode
  • roller
  • voiture électrique
  • véhicule utilitaire doté d’un habitacle télescopique
  • véhicule doté de caméras lecteur de plaque

Voiture électrique avec cabine

En 2016, la police municipale de Pau a eu l’opportunité d’essayer une voiture électrique possédant une cabine pouvant s’élever à plus de 3m50 grâce à un bras télescopique. Un véhicule tout droit de l’univers Transformers et qui offre une nouvelle dimension aux opérations de la police municipale. Le véhicule Iris Viséo serait il le véhicule du futur ?

Brigade à rollers

Bordeaux 1er Avril 2010, la police municipale annonce la formation d’une brigade à rollers. Six agents de la police municipale de Bordeaux ont passé leur examen de pratique du roller, après trois mois d’une formation intense. Dans une ville pourvu d’immenses espaces verts dans voitures, comme les quais, et où les pratiquants du roller sont nombreux, faire circuler les policiers sur patins n’a rien d’incongru.

Gyropodes

A Nice, la police municipale s’est dotée de gyropodes Segway, constituant la 1ère brigade de police municipale de ce type. La maniabilité et l’image positive auprès du public de l’appareil, s’accordent avec les besoins des forces de police, tout en étant silencieux et écologique.

Détection de plaques

Huit caméras intégrés dans le gyrophare. Dont quatre dédiées à la détection de plaque et quatre dédiées à la verbalisation assistée par ordinateur. La nouvelle voiture de la police municipale d’Evry est redoutable. Ses huit caméras repèrent les plaques d’immatriculation quel que soit l’angle de vue. Les données sont transmises à un ordinateur intégré à bord et doté d’un écran qui analyse ces plaques en une fraction de seconde.

Articles similaires

Laisser un commentaire