• dimanche , 8 décembre 2019

Témoignage de Stéphane, gardien de police municipale

Témoignage de Stéphane, 32 ans, Gardien de police municipale depuis 3 ans

Interview de Stéphane, réalisé par le site policemunicipale.fr le 21 novembre 2019

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots, ainsi que nous parler de votre parcours scolaire et professionnel ?

Oui bien sur. Je m’appelle Stéphane, j’ai 32 ans, je suis né à Talence et j’ai grandi dans la région Bordelaise près de Mios. Je n’ai jamais accroché l’école et j’ai finalement réalisé un BEP restauration. J’ai travaillé pendant quatre ans dans une brasserie, puis après une période compliquée j’ai finalement décidé de me présenter aux concours d’adjoint de sécurité. J’ai validé mon concours en 2014 et après une période de formation j’ai travaillé au commissariat central de Bordeaux.

Pour quelle raison avez vous décidé d’entrer dans la police municipale ?

Au départ, je voulais passer le concours de Gardien de la paix comme de nombreux autres ADS. Mais je me suis mis en couple (avec une collègue gardien de la paix) et installé à Bordeaux. Ma conjointe venait de faire 10 ans à Paris et ne souhaitait pas y retourner. La réussite au concours de Gardien implique presque toujours un premier emploi à Paris et je ne voulais pas partir alors que je me sentais épanoui à Bordeaux. Je ne voulais pas connaître de nouvelles galères et plutôt me stabiliser. J’ai donc cherché un emploi dans les métiers de la sécurité à proximité de chez moi et j’ai vu un peu par hasard qu’un concours de Gardien de la police municipale allait avoir lieu. C’est comme ça que je me suis décidé.

Qu’est ce qui vous attire dans ce métier de policier municipal ?

Je crois que j’ai toujours aimé les métiers de la sécurité même si mon parcours m’a amené vers la restauration. En travaillant comme ADS j’ai côtoyé régulièrement des policiers municipaux et j’ai découvert un métier qui était relativement proche de mon métier d’ADS. J’aime bien le côté maintien de l’ordre et sécurisation. J’ai rencontré des collègues de police municipale très sympas qui m’ont parlé du métier et cela m’a plu.

Comment avez-vous préparé le concours ?

J’ai préparé avec un livre et avec des fascicules qu’un collègue m’avait prêté. Je suis plutôt autodidacte donc ça me convenait. Mais j’avais aussi de grosses difficultés en Français et pour la rédaction. Du coup, j’ai travaillé aussi avec une connaissance de ma mère qui m’a aidée pour le Français. J’ai pu m’entraîner à la rédaction de rapport (épreuve d’1h30 avec un coefficient 3) et à l’explication d’un texte (épreuve d’1h avec un coefficient 2). J’ai eu des notes moyennes à l’écrit mais c’était suffisant pour passer le sport et l’oral.

Et justement, comment s’est passé l’oral ?

Avant l’oral, j’avais pu faire un stage de 15 jours au sein de la police municipale de Pessac. J’ai pu récupérer divers fascicules par la même occasion.

Un jury de trois personnes (deux personnels de police municipale et une personne des ressources humaines) m’a demandé de me présenter puis m’a posé des questions sur le métier de policier municipal, les missions, les fonctions du maire.

Je pense m’être bien débrouillé car j’avais des connaissances avec mon métier d’ADS et aussi grâce au stage que j’avais effectué. Mais j’avais aussi pas mal bûché le concours ! J’avais travaillé aussi pour mieux connaître les missions, le rôle du maire et pas mal d’autres connaissances que je n’avais pas.

Comment avez-vous été recruté à Bordeaux ?

Après avoir eu le concours, j’ai postulé à Bordeaux. Après plusieurs mois, j’ai eu des entretiens, avec le directeur, un adjoint qui me connaissait déjà et aussi un psychologue et une personne de la mairie. J’ai été recruté assez rapidement.

Quelles sont vos missions quotidiennes aujourd’hui ?

Nous avons des missions pour faire respecter le code de la route, et d’autres qui sont plutôt pour la protection des personnes et des biens. On intervient sur les flagrants délits de vols, dégradations… Nous avons de nombreuses missions de prévention et de proximité très différentes de celles que je connaissais dans la police nationale. Nous devons prendre contact avec les habitants, avec les commerçants pour parler des problèmes qu’ils rencontrent. Nous traitons aussi les problèmes d’occupation de la voie publique, l’affichage sauvage, les infractions pour les déchets, la sécurisation des marchés… Les missions sont très variées.

Votre rémunération de policier municipal est-elle la même que celle de policier national ?

Je gagne aujourd’hui environ 1300€ net alors que je gagnais 1100€ en tant qu’ADS.

 

@ www.policemunicipale.fr Tous droits réservés 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Envie de rejoindre la police municipale ? 

ou sur

MERCI de votre confiance