• vendredi , 22 novembre 2019

La police municipale de Lille

La sécurité des habitants de Lille constitue l’une des priorités de la municipalité.

La police municipale de Lille compte aujourd’hui une centaine d’agents, ils veillent à maintenir des liens de proximité avec la population, par une présence visible, active et rassurante dans les quartiers.

Police municipale de Lille : missions et particularités

Les policiers municipaux sont présents sur la voie publique, jour et nuit. Cette police de proximité intervient pour contrôler la vie nocturne, les infractions de circulation, et gérer des grands évènements sur la voie publique. Les agents municipaux assurent aussi la protection des bâtiments communaux, surveillent les marchés de plein air, gèrent le service de la fourrière et contrôlent le stationnement. Elle est aussi chargée de faire respecter les arrêtés municipaux. Elle verbalise le cas échéant.

La police municipale de Lille n’est pas armée.

La police municipale de Lille en chiffres :

  • 120 policiers municipaux (+ 20 % depuis 2014)
  • une unité cynophile composé de 3 chiens et 6 policiers
  • 240 000 € investis pour la sécurisation des écoles
  • 170 000 € investis pour la sécurisation des rues piétonnes et des grands événements.

Et bientôt

  • Mise en place de la police de sécurité du quotidien
  • Création d’un conseil de la nuit lilloise.

Particularité de la ville de Lille : des caméras pour les agents

La brigade canine de la police municipale de Lille

Depuis le 2 mai 2017, la police municipale expérimente l’usage de caméras individuelles dans le cadre des interventions de ses agents.
Cette expérimentation est encadrée par le décret n° 2016-1861 du 23 décembre 2016 et autorisée par l’arrêté préfectoral du 30 mars 2017.

 

La loi encadre strictement l’utilisation de la « caméra-piéton » et prévoit les garanties suivantes pour les citoyens et les utilisateurs :

  • Le port de la caméra est apparent
  • L’information orale des personnes concernées est préconisée, sauf circonstances particulières
  • Un “signal visuel spécifique” est visible lors de l’activation de l’enregistrement
  • Les personnels auxquels les caméras individuelles sont fournies ne peuvent avoir accès directement aux enregistrements auxquels ils procèdent
  • Les images et sons captés sont stockés dans des espaces sécurisés
  • L’accès aux enregistrements est strictement encadré et limité
  • Les images et les sons enregistrés sont conservés durant 6 mois et détruits à l’issue
  • Le droit d’accès aux fichiers s’exerce de manière indirecte en sollicitant la CNIL, pour procéder à l’examen de la conformité des images et sons stockés.

La stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance

Lille a été une des premières Villes en France à signer un Contrat Local de Sécurité en 1999. La Stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance (STSPD), validée le 27 juin 2017, fixe les priorités, les objectifs et la méthode de travail du CLSPD.

Le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) :

  • Il est obligatoire pour toutes les villes de plus de 10 000 habitants
  • Il est l’instance de concertation locale qui réunit les différents acteurs lillois concernés par la sécurité et la prévention de la délinquance
  • A Lille, il réunit les acteurs suivants : Ville de Lille, Préfecture, Police Nationale, Justice, éducation Nationale, Conseil Départemental, bailleurs sociaux, Keolis-Transpole, SNCF, associations de prévention et d’aide aux victimes…

La Stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance (STSPD) :

  • Elle est l’outil de travail du CLSPD
  • Son objectif est de porter une vision globale et partagée des enjeux de sécurité, de tranquillité publique et de prévention de la délinquance à Lille
  • Ses signataires sont : la Ville de Lille et ses communes associées, la Préfecture, le Parquet, le Conseil Départemental, le Rectorat, les bailleurs LMH, Vilogia et Partenord-Habitat, le transporteur Transpole-Keolis.

Les enjeux prioritaires (Priorités issues du plan national de sécurité et de prévention de la délinquance) :

  • 1. Prévenir la délinquance des mineurs et des jeunes majeurs exposés à la délinquance
    – Lutter contre les facteurs de risques (exemples : lutte contre le décrochage scolaire avec notamment l’action d’Itinéraires au collège, sensibiliser aux différentes prises de risques…)
    – Améliorer le repérage des jeunes et la coordination des acteurs
  • 2. Prévenir les violences et renforcer l’accompagnement des victimes
    – Améliorer la prévention en développant les sensibilisations aux différentes formes de violences (par exemple : promouvoir l’égalité femme-homme et lutter contre les stéréotypes auprès des jeunes avec l’organisation de débats-mouvants au collège)
    – Prévenir l’emprise et la radicalisation
    – Renforcer l’orientation et l’accompagnement des victimes
  • 3. Améliorer la tranquillité publique
    – Développer la prévention situationnelle
    – Consolider la médiation sociale
    – Renforcer la coordination des acteurs de la Sécurité (animation du dispositif des cellules de veille …)

Priorités supplémentaires identifiées au niveau local :

  • 4. Agir contre la réitération et la récidive en développant des accompagnements spécifiques et pluridisciplinaires
  • 5. Apaiser la vie nocturne
  • 6. Accompagner les populations vulnérables en favorisant un accompagnement coordonné et une prise en charge globale des populations vulnérables pour un bien vivre-ensemble

 

L’action de la police municipale de Lille pour la sécurité et la prévention

Martine AUBRY a fait de la sécurité de Lille une priorité, ainsi sous la pression du maire, 400 nouveaux policiers et 2 compagnies de CRS ont été affectées à l’agglomération lilloise depuis 2012.

Coopération renforcée police nationale / police municipale

La police municipale de Lille travaille main dans la main avec l’État et la Justice. Des patrouilles alternées entre polices nationale et municipale ont été mises en places dans certains secteurs sensibles : Gambetta en 2014, Lazare-Garreau en 2015, rue Pierre Legrand en 2016.

Une vie nocturne apaisée

Depuis 2015, plusieurs mesures ont été prises pour apaiser la vie nocturne : fermeture des bars plus tôt en début de semaine, restriction des autorisations d’ouverture tardive, renforcement des sanctions contre les établissements qui ne respectent pas les règles.
La prévention a aussi été renforcée avec 2 dispositifs : Noctalille et Modérateuf (distribution d‘éthylotests). D’ici 2020, le ville de Lille installera aussi un conseil de la nuit lilloise.

Noctalille

Chaque semaine, les jeudi et vendredi soir, un groupe de 6 étudiants déambule dans les rues de Lille à la rencontre d’autres étudiants ou de jeunes.
Leur mission : distiller des messages de prévention pour limiter les risques liés aux pratiques festives (alcool, drogues, etc.)• Dispositif NoctaLille :
C’est un projet encadré par la LMDE, la mutuelle des étudiants et qui a été lancé en 2008 à Rennes. Il existe à Lille depuis 2011 en partenariat avec la mairie de Lille.

Pourquoi ?
Les étudiants se divisent en 3 binômes pour arpenter les quartiers festifs de la ville (Solférino, Masséna, Vieux-Lille, Saint-Sauveur). Ils vont à la rencontre des jeunes pour nouer un contact et entamer une discussion. Les thématiques abordées sont souvent les mêmes : que vont-ils faire de leur soirée ? Pourquoi sont-ils là ? Comment vont-ils rentrer ?

 

Des étudiants participant au dispositif NoctaLille

Toutes les informations sur la police municipale de Lille sont disponibles sur le site de la ville.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Envie de rejoindre la police municipale ? 

ou sur

MERCI de votre confiance